• « Le chagrin ne vous change pas, Hazel, il vous révèle. » (p.301)


    (Nos étoiles contraires de John Green)

    Blogmarks

  • "Il était sûr que s'il lui disait des choses dans la voiture, elle les garderait au chaud parmi ses pensées, sans porter de jugement ni s'en servir contre lui à l'avenir. Il supposait que c'était ça, l'amitié, et il regrettait de s'en être passé pendant tant d'années." (P188)


    (La lettre qui allait changer le destin d'Harold Fry arriva le mardi... de Rachel Joyce)

    Blogmarks

  • « Des fois, on ne se sent jamais aussi minable qu'au moment où on cesse de l'être. De la même façon qu'en allumant la lumière, on se rend compte à quel point il faisait noir avant dans la pièce. » (p.181)


    (Hier tu comprendras de Rebecca Stead)

    Blogmarks

  • « Certaines choses, on se rend compte qu'elles sont vraies seulement après les avoir dites. » (p.175)


    (Le cœur en braille, Pascal Ruter)

    Blogmarks

  • "Et dans ma folie, j'ai retrouvé à la fois ma liberté et ma sécurité : la liberté d'être seul et la sécurité de n'être pas compris ; car ceux qui nous comprennent nous asservissent de quelque manière." (p.8)


    (Le fou, Khalil Gibran)

    Blogmarks

  • « Ni les romans ni leurs lecteurs ne gagnent à ce que l'on cherche à savoir si des faits réels se cachent derrière une histoire. Ce genre de tentative sape l'idée que les histoires inventées peuvent avoir de l'importance. » (Note liminaire de l'auteur)


    (Nos étoiles contraires de John Green)

    Blogmarks

  • "En marchant, il libérait le passé qu'il cherchait à éviter depuis vingt ans, et ce passé bavardait et folâtrait comme un fou dans sa tête avec son énergie propre." (p.128-129)


    (La lettre qui allait changer le destin d'Harold Fry arriva le mardi... de Rachel Joyce)

    Blogmarks

  • « Maman dit que chacun d'entre nous porte un voile qui le sépare du reste du monde - comme une mariée le jour de son mariage, sauf qu'il ne se voit pas. On se promène tranquillement avec le visage couvert de ce voile invisible qui rend les choses un peu floues, et ça nous arrange.
    Mais quelques fois, le voile se soulève l'espace de quelques minutes, comme s'il y avait un coup de vent. Et dans ces moments-là, on découvre le monde tel qu'il est, juste quelques secondes, le temps que le voile retombe. On voit toute la beauté et la cruauté, et la tristesse, et l'amour. Mais en général, on préfère ne pas les voir. Seules quelques personnes apprennent à soulever leur voile toutes seules, et n'ont plus à compter sur le vent. » (p.90)


    (Hier tu comprendras de Rebecca Stead)

    Blogmarks

  • « D'une manière générale, il était convaincu que les structures complexes, les systèmes organisés, quels qu'ils soient, détenaient une part de l'entière vérité. Il était certain que cette révélation échappait même aux concepteurs de ces systèmes, et qu'elle se trouvait là, ignorée, affleurant comme un gisement aurifère, oubliée là par un démiurge insouciant. » (p.102)


    (Mausolées de Christian Chavassieux)

    Blogmarks

  • "Savoir l'art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art."


    (Jean-Louis Guez de Balzac, papillote de l'Avent 15)

    Blogmarks




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique