• Ce titre de science-ficiton était dans ma liste à lire depuis longtemps mais je viens seulement de le terminer. Je l'ai lu dans un collection jeunesse Castor Poche chez Flammarion mais je ne pense pas que ce roman s'adresse réellement à des adolescents.

    Des fleurs pour Algernon de Daniel Keyes


    Le héros, Charlie, est un jeune homme qui travaille dans une boulangerie. Il est limité mentalement et ses réactions, émotions et compréhension sont celles d'un petit enfant. Il suit des cours du soir pour adultes attardés, cours dispensés par la charmante Alice. C'est dans ce contexte qu'il lui est proposé un jour de participer à une expérimentation visant à modifier son cerveau afin de « le rendre plus intelligent ».
    Une des originalités du texte est qu'il est composé des compte-rendus et analyses que Charlie va faire presque quotidiennement au cours de cette expérimentation. L'écriture des premières pages est ainsi relativement sommaire, le vocabulaire simple et une orthographe phonétique fantaisiste mais cela évolue au fil des chapitres.
    Cette opération du cerveau et ses conséquences avaient auparavant été testée sur des souris de laboratoire mais l'on découvre un jour que Algernon, la souris test, est en train de perdre ses nouveaux acquis...
    Le roman aborde des thèmes relationnels intéressants avec la modification du comportement de l'entourage de Charlie lorsqu'il devient « plus intelligent » et capable de comprendre aussi la moquerie dont il était jusqu'à présent victime. Sa relation avec les femmes et notamment Alice mais aussi l'évolution de son caractère et sa réflexion au fur et à mesure qu'il apprend et comprend le monde qui l'entoure. On découvre également petit à petit son enfance et ses relations familiales avec sa mère, sa sœur, alors que les souvenirs lui reviennent...
    Une lecture qui m'a vraiment plu et pose des questions intéressantes.

    Blogmarks Pin It

  • J'avoue que c'était relativement facile...

    Réponse de la photo-mystère

    En fait j'ai trouvé ces lignes de gouttes sur mes vitres très jolies.

    Réponse de la photo-mystère

    Et je me suis demandée si j'arriverais à les photographier.

    Réponse de la photo-mystère

    La pluie m'a aussi inspiré certains zétégamis.

    Blogmarks Pin It

  • Voici ce que j'ai découvert dans le dixième paquet préparé par Flo :

    Avent 10

    Un très joli sachet à broder au point de tige, point lancé et point de noeud. Accompagné de sa papillote et son sachet de thé.

    Avent 10

    Flo a photographié les dernières petites surprises qu'elle a ouvertes ces jours-ci.

    Merci !!!

    (à suivre)

    Blogmarks Pin It

  • Voici ce que j'ai découvert dans le neuvième paquet :

    Avent 9

    D'adorable boutons dans des couleurs que j'aime, accompagnés d'un sachet de thé et d'une papillote.

    Merci Flo !!!

    Elle m'a révélé avoir trouvé de nombreuses idées pour remplir ses paquets de l'Avent sur le site des Brodeuses généreuses que je vous invite à visiter si vous ne le connaissez pas.

    (à suivre)

    Blogmarks Pin It

  • ça faisait longtemps mais je vous propose cette énigme en image :

    Photo-mystère

    A votre avis, de quoi s'agit-il ?

    Blogmarks Pin It

  • C'est un de mes derniers achats de livres... et je viens de le terminer !
    "Le Libraire" de Régis de Sà Moreira est un petit roman que je qualifierais de poétique et un peu philosophique aussi. Ecrit en phrases courtes avec beaucoup d'ellipses, on plonge dans l'univers onirique du Libraire (l'auteur ne lui donne pas d'autre nom ) qui se nourrit de tisanes et de lecture. On ne peut pas résumer ce roman car il n'y a pas réellement d'intrigue. Alors je vous propose quelques extraits pour faire connaissance avec ce curieux personnage.

    "Et un libraire capable de tabasser un client pour ne pas lui vendre un livre était, aux yeux de ce client-là, une perle rare." (p.114)
    "En bon gardien, le libraire suivait la vie de ses livres, saluait ceux qui partaient et accueillait les nouveaux venus. Il veillait sur leur sommeil, sur leur propreté et vers midi, le libraire allait jusqu'à nourrir ses livres, c'est-à-dire qu'il en prenait quelques-uns au hasard et en lisait des passages aux autres, à voix haute, en marchant dans les allées." (p.76)
    "Lorsqu'il était plus jeune, c'est-à-dire plus jeune qu'il ne l'était maintenant car il était assez jeune, la devise du libraire avait été "un client, un café", mais avec la réussite (plus de dix clients par jour), les tremblements, les mains moites et les nuits d'insomnie avaient eu raison de sa devise. Et puis les tisanes, malgré leur goût discutable, présentaient, tout comme les clients, une plus grande variété.
    le libraire avait ceci de particulier qu'il n'était pas obstiné et que si une bonne idée se transformait en une mauvaise, il le reconnaissait.
    Il y avait eu, dans sa jeunesse d'avant sa jeunesse, bien d'autres devises sur lesquelles il était revenu.
    Sur lesquelles il était, pour ainsi dire, passé à la tisane." (p.26)

    C'est un livre qui m'a plu bien que différent de ce que je lis en ce moment.

    Blogmarks Pin It

  • C'est sans prétention que j'ouvre ce blog. Il est une manière pour moi "d'épingler" ce qui me trotte dans la tête, m'enthousiasme souvent, me chagrine parfois, ce qui me titille et me stimule, ce qui m'intrigue aussi.

    Bref, un bric-à-brac à l'image de mon esprit, une mosaïque de sujets et d'activités dont le seul point commun est d'avoir suscité mon intérêt à un moment de mon existence.

    Blogmarks




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique