• La guerre des arbres commence le 13 de Didier Van Cauwelaert

    J'ai reçu ce deuxième tome des aventures de Thomas Drimm lors de la dernière Masse Critique organisée par Babelio.

     

    La guerre des arbres commence le 13 de Didier Van Cauwelaert



    A la fin du premier volume, Thomas, avec l'aide de Brenda et les conseils du fantôme de Léo Pictone, avait réussi à désintégrer le bouclier d'antimatière qui empêchait les esprits de communiquer avec les vivants d'une part et protégeait la société de la nature extérieure supposée hostile d'autre part.

     

    La guerre des arbres commence le 13 de Didier Van Cauwelaert



    J'ai retrouvé avec plaisir les personnages et les relations plus ou moins complexes qu'ils entretiennent les uns avec les autres : l'amour de Thomas pour Brenda, celui de Jennifer pour Thomas, les parents du garçon qui ne vivent plus ensemble que par habitude, les manipulations mystérieuses d'Olivier Nox et Lily Noctis sur tout le monde...

    Mais j'ai eu du mal à rentrer dans l'intrigue de ce nouvel épisode.

    ça commence par une vaccination générale des enfants de moins de 13 ans (ceux qui n'ont pas encore reçu de "puce") qui tourne à la catastrophe les transformant en hybrides végétaux porteurs de virus.

    J'ai trouvé l'engrenage des différentes actions parfois embrouillé même s'il y a de belles idées : la façon dont Thomas utilise son pouvoir pour communiquer avec l'intérieur des êtres et des objets, le fond historique de cette guerre des arbres, la rencontre avec Edna Pictone...

    Le livre est écrit à destination des adolescents mais une partie des allusions sur les enjeux des relations amoureuses sont plutôt adultes (à mon goût) et les enjeux de société dénoncés dans ce roman d'anticipation ne sont pas clairs.

    Le côté aventure est plutôt réussi, les personnages aussi mais j'ai trouvé ce volume plus poussif que le tome 1. 

     


    Tags Tags : ,