• Le démon du classement


    Dès que je pense le monde, je l’organise et je ne peux pas penser le monde sans classer les choses ou les phénomènes qui, à mon sens, le composent. Tel est le paradoxe de nos vies et de nos sociétés : tout se classe pour se penser, tout s’organise pour se comparer et donc se catégoriser.”

    Le démon du classement : penser, organiser (Georges Vignaux) - 1999

    Blogmarks