• Blue de Pat Grant

    J'ai reçu cette bande dessinée au format rectangulaire allongé dans le cadre de la dernière Masse Critique organisée par le site Babelio.

     

    Blue de Pat Grant



    C'est un très beau livre à la couverture épaisse et travaillée avec des différences de textures, une couverture dont j'adore le motif de vagues et une très belle qualité de papier.

    J'ai été un peu déroutée par l'histoire et la façon d'aborder les thèmes mais j'ai admiré l'intelligence de l'organisation du dessin dans les cases et des cases entre elles. Le choix de n'utiliser que quelques teintes, du bleu, du brun et du noir et blanc, ne me pose pas de problème dans ce genre d'ouvrage et même si je n'ai pas trouvé les personnages « jolis » j'ai aimé le trait de l'artiste.

     

    Blue de Pat Grant



    Alors, concernant le contenu de cette bande dessinée... Le narrateur est un adolescent australien habitant une petite ville de bord de mer, adepte du surf et de l'école buissonnière. Il raconte parfois de son point de vue d'adolescent mais on voit aussi un adulte qui se souvient de son adolescence, et je pense qu'il s'agit de la même personne. D'après le long texte explicatif de l'auteur en guise de postface « Généalogie du crétin : images, souvenirs et comics de surf australiens », on comprend qu'une partie de ce qui se passe dans la bande dessinée est autobiographique mais remanié pour expliquer un mode de vie particulier à cette région et dénoncer le racisme et la politique de ces petites villes.

    Au fil des cases de la bande dessinée, on suit donc Christian avec ses copains Verne et Muck un jour d'école buissonnière, jour de « swell », conditions météorologiques impressionnantes pour vagues de surfeurs. Ils vont finalement abandonner l'idée de surfer, la mer étant trop agitée et se rabattre sur un fait divers qui a marqué la nuit précédente : aller voir les traces d'un cadavre sur la voie ferrée voisine. Parallèlement à cette trame narrative assez mince, il y a le thème des immigrants bleus dont on aperçoit les silhouettes d'extra-terrestres et des motifs graphiques qui envahissent progressivement le paysage, tant au niveau de la végétation que des graffitis sur les bâtiments. On entend aussi le discours d'habitants de cette petite ville, commerçants ou élèves que rencontrent les trois jeunes et qui traduisent un rejet de ces « bleus » qui arrivent sur des embarcations de fortune par voie de mer en ville. On n'en sait pas beaucoup plus ; il ne ressort qu'une ambiance malsaine et un peu angoissante comme dans les mangas de Junji Ito (Spirale …).

    C'est vraiment un album très étrange dont je ne sais trop que penser mais qui ne laisse pas indifférent.


    Tags Tags : ,