• "Quand on se remémore le passé, peut-on distinguer les souvenirs d'événements vécus et ceux nés des rêves ou de l'imagination ; comment faire la différence ?"

    (Wormworld saga. Le Voyage commence, Daniel Lieske)

     


  • Mousse est en vacances...

     

    Mousse s'accroche

     

    Sur un pouf désert.

     

    Mousse s'accroche

     

    Elle penche un peu.

     

    Mousse s'accroche

     

    Beaucoup...

     

    Mousse s'accroche

     

    Mais s'accroche !

     

    Mousse s'accroche

     

    Elle tient à son confort rien qu'à elle !!!


  • « La vie de Luce est plus difficile que la mienne. L'absence a un visage pour elle. Ça, ce doit être très dur. » (p.87)

    (Jeanne cherche Jeanne de Martine Delerm)

     


  • C'était la demande de Sarah pour décorer son nouvel intérieur...

     

    En noir et blanc

     

    J'ai choisi des modèles d'abécédaire, façon sampler.

     

    En noir et blanc

     

    En rajoutant un motif de maison.

     

    En noir et blanc

     

    Quand il n'y était pas inséré !

    Je laisse Sarah choisir ses encadrements.

     

    En noir et blanc

     

    J'en profite pour vous montrer un sac dans les mêmes contrastes. Un tissu appliqué (partiellement au point d'épine) sur un sac noir en intissé.


  • « Quand on ne parle pas, les autres s'imaginent qu'on est sourd ou déficient mental et ils offrent rapidement le spectacle de leurs propres limites. » (p.51) 

    (Les yeux dans les arbres, Barbara Kingsolver)

     


  • J'ai reçu cette bande dessinée dans le cadre de la dernière Masse Critique sur Babelio.

     

    L'impossible machine de Dardel

     

    C'est une histoire bâtie autour d'un thème cher à la science-fiction : le voyage dans le temps.

    On découvre le récit chronologiquement par chapitres au fur et à mesure que l'héroïne, Line, le raconte à une amie proche chez qui elle vient de se réfugiée.

     

    L'impossible machine de Dardel

     

    Line a été recrutée pour aller travailler dans une base désaffectée mais elle ignore quelles sont les missions qui vont lui être confiées, en gros elle a été embauchée mais ne sait même pas pour quel métier et ne sait pas non plus sur quels critères... Elle s'étonne de faire face à une équipe d'une dizaine de scientifiques ayant presque tous dépassé la soixantaine.

    Ils lui confient assez rapidement qu'ils l'ont choisie pour être leur voyageuse dans le temps, le cobaye qu'ils souhaitent utiliser pour remettre en service une vieille machine ultra secrète enfouie au cœur de la base.

    Débord dubitative, Line se laisse rapidement convaincre de la réalité de l'expérience et elle va ainsi réaliser plusieurs voyages (mais jamais plus loin dans le temps que les années 60) dont elle doit rapporter des objets comme preuve.

    Pour moi l'intérêt du livre réside dans l'alternative de croire comme l'héroïne en la réalité de ces voyages dans le temps ou bien d'accréditer la thèse du canular à la puissance hypnotique derrière lequel une partie de l'équipe choisit de se replier après la médiatisation de leurs expériences.

    Le dialogue entre Line et son amie nous invite à douter comme cette dernière le fait en avançant les arguments qui font pencher du côté de la manipulation.

    Une lecture intéressante soutenue par un dessin de type « ligne claire » plutôt sobre.

    Je pense que la force de cet album est de laisser le lecteur choisir ou continuer à douter.

     


  • "Life is what happens to you while you're busy making other plans."

    (John Lennon, citation liminaire dans La tectonique des plaques de Margaux Motin)

     


  • Pour remercier Laetitia de nous inciter à créer de jolies cartes...

     

    Quelques cartes

     

    J'ai transformé le défi n°23 et ses tulipes en carte de bon rétablissement.

     

    Quelques cartes

     

    Le défi n°24 fête plutôt l'été.

     

    Quelques cartes

     

    Et le n°22 a rejoint mon stock de cartes de voeux en prévision.

     

    Quelques cartes

     

    J'ai aussi brodé une carte pour un départ en retraite d'après un modèle de Symiote.


  • « ...un plaisir frelaté, honteux, comparable à celui de gratter une plaie en cours de cicatrisation. » (p.169)

    (Un amour de geek de Luc Blanvillain)

     


  • Ce livre m'avait tentée en partie pour sa couverture et je pense à l'instant qu'en fait il y a des points communs avec « Demain j'arrête » et son chat au bonnet péruvien en couverture.

     

    Il était une fois une liste de Robin Gold

     

    L'héroïne, Clara, allait se marier avec l'homme de sa vie Sebastian... mais ce dernier est victime d'un accident de la route et meurt quelques semaines avant leur mariage. Voilà comment débute ce roman où l'on fait rapidement connaissance avec la mère de Clara et son frère, Léo. Tous deux vont essayer de lui faire reprendre goût à la vie malgré la terrible épreuve qui l'a détruite.

    De passage chez sa mère, Clara découvre que son institutrice, vingt ans après, lui a envoyé par la poste la « capsule à remonter le temps » qu'elle avait remplie étant enfant. Cette capsule, outre quelques babioles souvenirs d'enfant, contient une liste. La liste de ce que vous aimeriez avoir fait avant de mourir. Mais Clara l'avait intitulée « liste de ce que j'aimerais faire avant d'avoir 35 ans », son père étant mort d'une crise cardiaque à cet âge alors qu'elle était enfant...

    Cela va être un déclic un peu involontaire pour la jeune femme et lorsqu'elle croise à l'épicerie son amour d'enfance, elle l'embrasse impulsivement comme elle l'avait souhaité dans sa liste !

    En racontant ça à sa famille, elle décide de se fixer comme objectif de valider toute la liste avant la fin de l'année. Elle va alors renouer avec un ami voisin d'enfance perdu de vue, Lincoln, et...

    Je ne vous en dis pas plus mais c'est une bien belle histoire d'amitié, d'amour, d'entraide et de chaleur humaine que je vous conseille !






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires