• « Je relis les livres que j'aime et j'aime les livres que je relis, et chaque fois avec la même jouissance, que je relise vingt pages, trois chapitres ou le livre entier : celle d'une complicité, d'une connivence, ou plus encore, au-delà, celle d'une parenté enfin retrouvée. » (p.195)

    (W ou le souvenir, Georges Perec)


  • J'ai reçu ce roman en effectuant un échange sur Babelio.

    Il ne fait pas partie de la série des titres mettant en scène le commissaire Adamsberg mais un inspecteur au caractère déjà un peu énigmatique.

    Les jeux de l'amour et de la mort de Fred Vargas

    Le héros, Tom est un artiste qui essaye de percer mais aucune galerie ne veut de ses œuvres. Il croise un jour par hasard le célèbre peintre Gaylor dont il est un grand admirateur et décide de chercher à s'en rapprocher. Il se fait inviter à une soirée par un ancien ami de celui-ci rencontré dans un bar mais... ce dernier se fait tuer au cours de la réception dans des circonstances mystérieuses et les soupçons se portent rapidement sur Tom. Débutent alors des échanges pleins de quiproquos, préjugés et maladresses entre l'inspecteur et le suspect. Tom, aidé de ses amis, va alors de son côté essayer de mener l'enquête...

     

    J'ai beaucoup aimé les relations solidaires d'amitié complice entre Tom et Jérémy, personnage secondaire intéressant.


  • Pour se rafraichir un peu, une pendouille au flocon de neige :

    Quelques broderies

    Que je n'avais pas encore eu l'occasion de vous montrer.

    Quelques broderies

    D'après une grille de Vava.

     

    Quelques broderies

     

    Un nouveau défi de broderie sur papier proposé par Follaiguille. J'aime beaucoup ce motif des grenouilles.

     

    Quelques broderies

     

    Terminée en carte qui est partie chez Brodstitch.

     

    Quelques broderies

     

    Et un essai de broderie sur papier "libre" d'après un dessin trouvé sur internet.


  • "Dans notre univers hyperconnecté, l'érudit, riche de connaissances, a aujourd'hui nettement moins d'utilité que le créatif. C'est ainsi, chaque technologie favorise un type d'individu plutôt qu'un autre."

    (Etienne Koechlin, neurobiologiste, cité dans l'article du Télérama n°3291 "Mon cerveau a-t-il muté ?")

     


  • L'équipe des enfants survivants autour de Leïla et Yann (après la mort de Dodji) s'est constitué un nouveau quartier général après avoir quitté le clan du requin et ses pratiques contestables.

     

    Seuls Tomes 5 et 6

     

    Pour éclaircir la mort de Dodji, ils décident d'aller explorer le territoire gardé par les cairns rouges gardés par les singes. Ils y découvrent un étrange monument futuriste qui semble dégager des ondes...

     

    Seuls Tomes 5 et 6

     

    Dans la quatrième dimension et demie, après le retour incompréhensible de Dodji qui avait pourtant été enterré, les enfants s'organisent pour étendre leur territoire. Ils ont en effet découvert que le clan du requin avait réquisitionné la grande surface dans laquelle ils s'approvisionnaient et qu'ils risquaient de finir par manquer de vivres. C'est le début d'un genre de guerre civile...

     

    Je ne m'attendais pas à ce tournant de l'histoire avec cette pierre noire qui fait penser à la Planète des singes. Ça fait frissonner !


  • Mousse aime les rebords de fenêtre qui sont de bons postes d'observation chauffés...

     

    Tête à tête à l'orchidée

     

    Et puis elle a de la compagnie !

     

    Tête à tête à l'orchidée

     

    J'en profite pour vous montrer mon orchidée (en février).

     

    Tête à tête à l'orchidée

     

    De nouvelles fleurs.

     

    Tête à tête à l'orchidée

     

    Même si les feuilles s'abiment ;-(

     

    Tête à tête à l'orchidée

     

    Une petite vue du petit chalanchoé (?) à côté qui a aussi refleuri.

     


  •  

    « On cherche tellement à se faire une belle vie qu'on se la gâche sans s'en apercevoir. Pour en profiter vraiment, il faudrait être toujours comme j'étais tout à l'heure, à ne penser à rien, à se sentir seulement vivre. Comme ça, on ne perdrait pas son temps. » (p.148)

    (La maison dans la dune de Maxence Van der Mersch)


  •  

    Nouvelles sur ordonnance de Denis Labayle

    J'ai reçu ce livre dans le cadre de la dernière Masse Critique sur Babelio. Il est publié aux éditions Dialogues tout comme « Enola Game » de Christel Diehl que j'avais adoré.

    Nouvelles sur ordonnance de Denis Labayle

    Il s'agit d'un recueil de nouvelles ayant comme point commun un narrateur médecin qui évoque sa pratique et surtout ses patients, les questions d'éthique qui se posent à lui et aussi un regard sur certaines structures sanitaires indigentes en France.

    Mes nouvelles préférées sont « Bistrot » pour la belle leçon d'amitié et de solidarité qui ne doit d'ailleurs rien à la médecin, le narrateur étant juste témoin de la renaissance d'un alcoolique ; « Le repenti » dans laquelle un homme condamné à perpétuité va « se racheter » en permettant de sauver un enfant par greffe compatible d'un morceau de son foie... et pour la chute de l'histoire très réussie je trouve ; et puis « Le ventre de Célestine », drôle et tendre et « Docteur Schumann » dans lequel le patient musicien va aider le médecin à se dépasser à son tour pour vaincre son trac et jouer en public en hommage à sa mère.

    Certaines nouvelles étaient plus sombres ou dramatiques comme « L'inquiétant M. Kervert » qui aurait pu donner lieu à une enquête de Simenon.

     

    Bref, un très bon recueil, humain et bienveillant.


  • Aujourd'hui je voulais vous montrer quelques marque-pages qui sont venus agrandir ma collection ce printemps...

    Des marque-pages

    De la part de Véro bis un très beau marque-page confectionné par ses soins.

     

    Des marque-pages

     

    De la part de Caro (à qui je fais de gros bisous si elle passe par ici) des animaux adorables...

     

    Des marque-pages

     

    Et d'autres plus familiers dans de la verdure.

     

    Des marque-pages

     

    J'ai aussi gagné à un concours sur le blog d'une autre Caro (Croisez les Fils) qui m'a envoyé ce beau marque-page brodé.

    Merci à toutes !!!


  • « Plusieurs années durant il n'est jamais sorti d'une salle vaste et claire, ce qui n'avait rien de gênant puisqu'il passait de toute façon la majeure partie de son temps dans sa tête. Il existe un certain type d'individus qu'il est très dur d'emprisonner. » (p.80)

    (Le Guet des Orfèvres, Terry Pratchett)

     






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires